réserver au 04 56 00 09 56 à partir de 17h30

expositions

Les expos de l’hiboubox doivent conserver l’authenticité, l’exigence, la liberté, le décalage qui sont les principales vertus recherchées pour la programmation musicale. Pour qu’ainsi l’hiboubox devienne le creuset d’expressions différentes dont le principal point commun est leur force artistique et poétique respective.

"Points de vues", encres sur papiers, de Jean-Pierre Debisschop

Le vernissage des lithos et encres sur papier de Jean-Pierre DEBISSCHOP venues orner les murs de l’Hiboubox a permis simultanément à Mélanie Favre d’exprimer tous ses talents de musicienne. L’espace ainsi saturé de belles choses présente, au rez de chaussée, des lithos sur le thème des strates géologiques dont Jean-Pierre s’est inspiré, non pour présenter une série d’images grises, ton pierre, mais comme tremplin pour créer des formes et juxtaposer des couleurs. Un enchantement oculaire, une approche esthétique, bien loin de la morne caillasse! Le minéral et l’intrusion du végétal, ça joue et ça enivre la rétine! Ensuite au premier étage nous sortons du caillou même, nous nous extirpons de la grotte enchantée, pour gagner l’air libre où le minéral structure et découpe les paysages, ceux du Vercors évidemment mais aussi de la Chartreuse! Une série d’encres où le dessin devient figuratif par l’organisation toujours exigeante et esthétique des coups de pinceaux. “Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées” (Maurice Denis) : Jean-Pierre nous l’explique!! Essentiellement monochrome, le vide-le plein, les reliefs, la neige, le ciel, les arbres. C’est aéré, c’est suggéré, c’est beau!

photos d'Yves Lescoeur

Série d’images sur les buildings, ligne verticales et angles droits qui dessinent New York, qui nous guident en nous imposant leur architecture masculine, droite et parfois orgueilleuse. C’est après plusieurs voyages à New York que ce 4 july j’ai pu profiter de la ville quasiment pour moi. Ainsi j’ai pu explorer ces verticales, ces croix, ce croisements. Cette série est le fruit d’un travail, d’une quête sur le côté phallique de l’architecture. Ce travail sur New York s’incluse dans une série plus large, plus vaste qui se nome « Archiréction ».

photos de françois dardelet

Son cheminement artistique puise sa source et son expression dans l’image et la création photographique.
Il a longtemps collaboré avec les agences photographiques Vloo, The Image Bank, Getty…
Son site web