à partir de 17h30, réserver au 06 27 07 07 19

expositions

 

Les expos de l’hiboubox doivent conserver l’authenticité, l’exigence, la liberté, le décalage qui sont les principales vertus recherchées pour la programmation musicale. Pour qu’ainsi l’hiboubox devienne le creuset d’expressions différentes dont le principal point commun est leur force artistique et poétique respective.

Éric Demelis

EXPO DU 19/09/ AU 24/11/2019

   Il serait urgent de démêler Éric Demelis ou peut-être bien l’exorciser ! En effet quel monde et que de mondes dans l’œuvre de cet artiste ! Véritable athlète de la plume, il impressionne et surprend à chaque fois par l’aisance et la spontanéité qui émanent de ses créations.

    Aussi loin qu’il s’en souvienne, Éric Demelis a toujours dessiné, mais il y a peu il était encore facteur, après avoir été coursier, potier, et plus jeune, fait des études de biologie… ! Si le doute n’est pas permis quand aux qualités qu’il aura su montrer à l’exercice de ses divers « métiers », nous ne pouvons que nous réjouir qu’il se consacre à présent à sa passion de toujours !

    Alors exit l’exorciste – ce serait gâcher notre plaisir – et laissons Demelis continuer de nous raconter ses histoires aux cent paroles. Assistons médusés à la naissance de ces flots grouillants de personnages déversés dans l’étroit berceau des toiles et laissons-nous séduire puis perdre dans la complexe et subtile composition que tisse nerveusement sa plume d’encre noire, telle une araignée qui serait animée par un dessein mystérieux…

    Cette foule, répétée presque partout dans l’oeuvre de Demelis, toujours semblable, jamais la même, évoque ces cellules soumises à l’oeil indiscret du microscope que l’artiste a dû étudier dans sa jeunesse. Bravant notre regard, gardant le secret sur les liens étranges qui les unit, tous les personnages de Demelis sont en effet comme autant d’atomes d’une même matière, de facettes d’un même corps, et ce jeu de miroir à l’infini devient plus évident encore lorsque l’artiste nous présente tous ces personnages comme autant d’autos-portraits.

    À cette revendication de l’autoportrait – spontané, pratiqué à outrance – s’ajoute le fait que nous sommes aux yeux de l’artiste beaucoup plus complexes que les apparences ne le montrent. Alors, il ne faut pas nous étonner si le miroir des toiles nous renvoient nos gueules cassées et qu’il nous pousse des protubérances exotiques à la place des bras, des becs et des tuyaux d’où sortent des langues affolées !

    Nous voilà bien devenus les jouets de ce relookage improbable. Fallait pas regarder !

    L’univers que nous tricote la main de Demelis semble dénué de frontières, sans limites. Prolifique et inépuisable, tutoyant la BD par moment, explorant le volume et détournant les formes – ses christs transformés sont particulièrement réussis – L’artiste peut être aussi d’une étonnante sobriété et d’une extrême poésie lorsqu’il nous délivre ces magnifiques petits dessins faits, semble-t-il, d’un seul trait.

    Passant du dessin à l’écriture, de l’édition de petits livres en unique exemplaire au dessin à quatre mains avec des artistes complices ou bien encore en collaborant avec des auteurs, Demelis est un artiste que rien ne semble pouvoir arrêter, pourvu que son encrier soit toujours bien rempli.

Fred Noiret

Christian Assel - Peintures

EXPO DU 12/07 AU 31/08

Christian ASSEL, né en 1955, a toujours côtoyé le monde de l’art et de la création. Graphiste et Céramiste depuis 35 ans dans le Vercors,
il replonge avec enthousiasme dans la peinture il y a une dizaine d’années. Sa peinture est d’abord motivée par l’acte lui-même, le plaisir de peindre, tout simplement, de restituer la vie à partir d’une toile blanche, par le trait méticuleux et patient qu’il impose au pinceau
et par la transcription des couleurs du réel. L’impression immédiate à la vue d’un de ces tableaux, c’est le formidable réalisme de son travail. La maitrise technique est évidente, ses peintures sont en volume, on a l’impression de pouvoir toucher les sujets.
Un savoir-faire acquis de longue date.Mais la peinture de Christian Assel est bien plus que cela. Les cadrages et les arrières plans s’échappent du réel et ouvre le champ de l’imaginaire qui transcende le réalisme du premier plan. Il s’inspire de son entourage, d’événements ou de faits contemporain, et sait donner une couleur, une signature, une personnalité, une identité propre à ses œuvres,
ce qui en fait la richesse et l’unicité.

Étienne ROCHE

Natures Mortes du 13/12 au 06/07/2019

Laure Calé - Mutations Fabuleuses

Bienvenue dans le monde hybride en perpétuelle métamorphose des Mutations Fabuleuses. La série présentée ici est extraite d’un projet plus vaste qui regroupe une cinquantaine d’images représentant les aventures et découvertes d’un explorateur imaginaire du 19ème siècle.
Une partie de ce travail a fait l’objet de tirages sérigraphiques présentés lors de festivals et d’expositions sous la forme d’un bestiaire fantastique. Plusieurs images ont été publiées dans la revue Freakshow Comix. L’ensemble sera regroupé dans un livre à paraître aux éditions de L’Atelier TURUT.

"points de vues", encres sur papiers, de Jean-Pierre Debisschop

Le vernissage des lithos et encres sur papier de Jean-Pierre DEBISSCHOP venues orner les murs de l’Hiboubox a permis simultanément à Mélanie Favre d’exprimer tous ses talents de musicienne. L’espace ainsi saturé de belles choses présente, au rez de chaussée, des lithos sur le thème des strates géologiques dont Jean-Pierre s’est inspiré, non pour présenter une série d’images grises, ton pierre, mais comme tremplin pour créer des formes et juxtaposer des couleurs. Un enchantement oculaire, une approche esthétique, bien loin de la morne caillasse! Le minéral et l’intrusion du végétal, ça joue et ça enivre la rétine! Ensuite au premier étage nous sortons du caillou même, nous nous extirpons de la grotte enchantée, pour gagner l’air libre où le minéral structure et découpe les paysages, ceux du Vercors évidemment mais aussi de la Chartreuse! Une série d’encres où le dessin devient figuratif par l’organisation toujours exigeante et esthétique des coups de pinceaux. “Se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées” (Maurice Denis) : Jean-Pierre nous l’explique!! Essentiellement monochrome, le vide-le plein, les reliefs, la neige, le ciel, les arbres. C’est aéré, c’est suggéré, c’est beau!

photos d'Yves Lescoeur

Série d’images sur les buildings, ligne verticales et angles droits qui dessinent New York, qui nous guident en nous imposant leur architecture masculine, droite et parfois orgueilleuse. C’est après plusieurs voyages à New York que ce 4 july j’ai pu profiter de la ville quasiment pour moi. Ainsi j’ai pu explorer ces verticales, ces croix, ce croisements. Cette série est le fruit d’un travail, d’une quête sur le côté phallique de l’architecture. Ce travail sur New York s’incluse dans une série plus large, plus vaste qui se nome « Archiréction ».

peintures de Jonas Gouirand

« Jonas un peintre en mouvement…. De fait sa vie, comme son esprit non rien de linéaires. Une caractéristique qui se retrouve dans ses peintures. » Romans mag mars 2015.
« Je souhaite peindre du vivant, que les gens puissent voyager se raconter leur histoire …. » Jonas

photos de françois dardelet

Son cheminement artistique puise sa source et son expression dans l’image et la création photographique.
Il a longtemps collaboré avec les agences photographiques Vloo, The Image Bank, Getty…
Son site web